Scene 1
Sterling-Woodward Corporation

Lexi a été sauvée in-extremis. Les pompiers éteignent l'incendie. Lexi est extrêmement choquée par l'explosion.

POMPIER : - Vous n'avez rien m'dame ?
LEXI : - (hébétée) Non... Enfin... Je ne crois pas... Mais enfin, que s'est-il passé ? Je suis propriétaire de ces locaux, c'est ma société...
POMPIER : - Je suis désolé, il semblerait que ce soit une bombe qui ait explosé et détruit vos locaux. L'unité anti-terroriste ne devrait pas tarder, elle vos posera surement des questions.
LEXI : - Oh mon Dieu, Hillary !!!
POMPIER : - Qui est Hillary ?
LEXI : - Ma secrétaire. Elle était restée entre midi et deux.
POMPIER : - Je suis navré, on a retrouvé des restes de corps humains dans l'explosion.
Lexi se met alors à pleurer toutes les larmes de son corps, comme jamais on ne l'avait vu pleurer.
POMPIER : - Vous devriez suivre mon collègue et aller à l'hôpital.
LEXI : - Oh Seigneur! Pourquoi ??? Pourquoi s'en être pris à ma compagnie ???
Un autre pompier vient chercher Lexi et l'accompagne jusqu'à l'ambulance. Lexi, les yeux en larmes, regarde une dernière fois l'état désastreux de sa compagnie réduite en un tas de gravas.
LEXI : - (avec haine) Je vais retrouver celui qui a fait ça, et il va regretter à jamais cet acte odieux.
 
 


SAISON 11 - EPISODE 12
LES FANTÔMES D'AMANDA
Amanda's Ghots
diffusion originale : 02/06/2003 - episode # 303 (#75)
Monica Williams WenworthDr. Michael ManciniLucas JacksonDr. Kimberly Shaw HarperMiranda MartinezAmanda Woodward BurnsLexi SterlingJames WenworthCameron WilliamsEve ClearyPamela Jennings ManciniDr. Peter BurnsRoss Harper
 

Avec la participation de

KRISTA ALLEN  dans le rôle de  Maggie Collins

BARBARA BABCOCK  dans le rôle de  Doris Patrick

RICHARD BELZER  dans le rôle du  Docteur Burke

AUSTIN MAJORS  dans le rôle de  R.J Harper

Avec la participation exceptionnelle de

 
 

Scene 2
JWG - conférence de presse

Au même instant, James répond à une conférence de presse au sujet de la fameuse vidéo de ses ébats avec Cameron.


JAMES : - Je voudrais dire à vous, chers médias, que je ne renie pas ce qui s'est passé entre moi et le frère de mon épouse, Cameron. Cela s'est produit, certes, mais ça n'est arrivé qu'une seule et unique fois après une soirée trop arrosée d'alcool et je tiens à préciser que Monica, ma femme, m'a pardonné cet écart et que notre couple est ressortit plus soudé et plus fort qu'avant.
JOURNALISTE#1 : - Pourquoi Mademoiselle Sterling a t-elle filmé cela d'après vous ?
JAMES : - Il est évident que Lexi Sterling cherchait depuis longtemps à détruire une famille unie, à détruire une réputation, et le travail de toute une équipe afin de mettre au chômage des gens qui n'ont rien à voir avec nos histoires personnelles. Mais ce que je trouve pire, c'est l'intolérence de Lexi Sterling face aux nouvelles moeurs d'aujourd'hui. C'est totalement indigne de la part d'une présidence de grande compagnie.
JOURNALISTE#2 : - (à ses confrères) Je suis d'accord avec Monsieur Wenworth. Les procédés de Sterling étaient plus que douteux. Après tout, il nous est tous arrivés de faire des erreurs dans nos vies, mais Mademoiselle Sterling s'est servie des faiblesses de personnes honnêtes pour détruire leur intégrité.
JOURNALISTE#3 : - Oui ! Eh après tout, qu'est-ce que ça peut faire que deux hommes ou deux femmes aient des relations ensemble ? Nous sommes en 2003, Sterling devrait avoir honte de son comportement !
JAMES : - (fou de bonheur) Exactement ! S'il y a quelqu'un à blâmer c'est elle. Après tout, qui y a t-il de mal à faire l'amour?  Moi au moins, je ne vole pas dans les caisses, ou n'utlise pas des moyens mafieux pour obtenir ce que je veux.
JOURNALISTE#2 : - Eh vous avez eu au moins le courage de briser des tabous. La bisexualité est, paraît-il, à la mode. Notre journal en avait fait un papier il y a quelques temps...
JOURNALISTE#3 : - Nous devrions rendre une petite visite à Mademoiselle Sterling et lui faire un papier qui va lui faire regretter ses méthodes mafieuses !
JAMES : - Très bonne initiative. En attendant, si vous avez d'autres questions, je reste à votre entière disposition.
Après avoir salué les journalistes, James quitte la salle de conférence satisfait de la tournure des évènements. Il rejoint Monica près de l'ascenseur.
MONICA : - C'est trop génial, tu te rends compte ! Les journalistes sont en train de prendre ta défense...
JAMES : - (avec un rictus) Oui... Et Lexi va s'en mordre les doigts !

Scene 3
Venice House - chambre d'Amanda

Amanda est clouée au lit, Miranda arrive avec un verre à la main.

MIRANDA : - Amanda ? Tu passes ton temps à dormir, dis donc ! Faudrait peut-être te bouger, tu crois pas ?
AMANDA : - (faible) Laissez...moi... Qu'est-ce que... vous...voulez ? ... Laissez-moi... Pitié...
MIRANDA : - Arrête un peu de geindre, veux-tu ? Je t'apporte ton aspirine.
AMANDA : - Non... J'en veux pas...
Amanda secoue la tête dans tous les sens.
MIRANDA : - Décidément, tu es drôlement atteinte ma pauvre ! Bois ça, ça va te remonter.
Miranda approche le verre d'Amanda, lui ouvre la bouche avec force et fais tomber le produit dans la bouche d'Amanda qui recrache tout. Folle de rage, Miranda la giffle.
MIRANDA : - Ah tu le prends comme ça, Mandi... Très bien, laisse-moi deux minutes...
AMANDA : - Il faut appeler un médecin... Je ne vais... pas bien... du tout...
MIRANDA : - (riant) Un médecin ? Mais pour quoi faire allons ? Je m'occupe très bien de toi je trouve, non ?
Miranda remélange son produit jaunâtre à de l'eau et le tend à Amanda.
MIRANDA : - Allez, bois ! Et cette fois, pas de bêtise hein ? Sinon ce sera une piqûre. Tu n'aimes pas les piqûres, n'est-ce pas Mandi ? T'aimes pas ça, ça fait mal hein ? Tu ne veux pas que je te fasse mal ?
Amanda hôche la tête pour faire 'non' et boit le verre.
MIRANDA : - Voilà qui est enfin raisonnable. Je savais qu'on s'entendrait comme de vieilles copines, toutes les deux !
Miranda regarde Amanda avaler sa potion avec un air satisfait.

--- Suite de l'épisode ---
--- page 2 ---



© Copyright 2002-2003 Matheson Entertainment. Tous droits réservés.